Deux clics et c’est fait !

Oui, oui, oui, avec notre deuxième tuto, nous allons vous expliquer comment délocaliser votre antenne pour quelques euros seulement et sans effort. Bon, admettons-le, après cette accroche un tantinet racoleuse, tout dépend de votre équipement de base à vrai dire, il s’agit maintenant de vous expliquer comment c’est possible. Nous y allons tout de suite. Et hop !

Définir l’objectif

Avant toute chose, aller dehors, c’est vrai, c’est bien. On prend l’air, loin du journaliste plus accroc au café qu’à la recherche d’infos ou du directeur d’antenne qui ferait passer Bipbip pour un lamantin asthmatique. Surtout qu’aujourd’hui il a une nouvelle lubie, il veut afficher un message d’encouragement sur le RDS pour les élèves, dont sa fille, qui rentrent en CP. Vous comprenez donc que c’est le moment ou jamais pour trouver une porte de sortie et justement, vous lui proposez, malin que vous êtes, de partir faire un micro-trottoir en direct devant l’école de sa fille en fin de journée. Trop fastoche, vous avez pour cela seulement besoin d’un micro et d’un smartphone et grâce à cet article, vous avez aujourd’hui les deux. Si vous souhaitez plutôt réaliser une émission en direct, avec un groupe en live et 12 chroniqueurs, c’est très simple aussi, à peine plus couteux et nous nous ferons un plaisir de l’expliquer dans un prochain tuto.

Rassembler le matériel

Il fut un temps, pas si éloigné, ou rassembler le matériel nécessaire était extraordinairement couteux, encombrant et avec un rendu final plus qu’approximatif. Ensuite, la voix IP s’est développée et des petits malins ont commencé à bricoler des distributions Linux, avec des câblages spéciaux, etc., pour un résultat souvent assez instable. Aujourd’hui, et pour l’avoir testé durant deux ans, un peu de pragmatisme, un bon smartphone et le micro qui va bien et tout est réglé. Vous pouvez même le faire sans personne en studio, en parfaite autonomie. Oui, pour ceux qui le découvrent, je sais, c’est dingue. Donc voici la liste du matériel, hardware et software :

  • Un iRigMic
  • Un smartphone (de préférence Apple)
  • Skype (ou Viber, Facebook Messenger…)
  • Un abonnement 4G (de préférence réseau Orange, voir Orange Pro)

L’irig Mic : 60 €

C’est lui, le micro magique qui vous permettra de gagner un temps fou sur votre installation, puisque le bougre est doté d’un jack déjà adapté pour les jacks de vos smartphones, le fameux 4 pins. Une fois branché sur votre smartphone, ce dernier l’identifiera comme un kit mains libres. Il désactivera donc le micro interne de votre précieux pour le remplacer par l’iRigMic, qui offre un son bien plus qualitatif, une directivité cardioïde et une sensibilité réglable sur trois niveaux. Plus de câbles à souder, d’adaptateurs à acheter, de « Mais je comprends pas. Pourquoi que quand je branche mon micro sur mon téléphone, j’ai du son qui sort du micro ? ». Ce micro offre un bon rendu et j’en veux pour preuve la vidéo ci-dessous, réalisée par Cédric et Cynthia pour la radio Côte Sud FM.

Si vous n’entendez pas le son, cliquez sur le petit hautparleur barré d’une croix, en bas à droite de la vidéo.

Vous trouverez ce micro sur Amazon autour des 60 euros, accompagné d’une bonnette, nécessaire pour diminuer les plops et les bruits du vent.

Un smartphone, de préférence Apple : entre 140 et 300 €

Oui, je sais, on ne peut pas dire que la marque ait la côte en ce moment et elle n’est pas franchement connue pour ses tarifs abordables. Toutefois, iOS est bien plus performant pour gérer le son et les applications disponibles sont d’un niveau quasi professionnel tout en restant très simples d’utilisation. Enfin, la qualité des entrées et sorties audios est nettement au-dessus de la concurrence.

Aujourd’hui, on peut trouver un iPhone 5C autour de 140 €. Couplé à l’iRigMic, il tiendra à merveille le rôle d’enregistreur de poche au quotidien, en plus de vous permettre d’envoyer les photos en direct des évènements que vous couvrez. Si votre budget est un peu plus confortable, pour 300 euros, l’iPhone SE est certainement l’affaire du moment. Il est aussi puissant qu’un iPhone 6S, bien plus autonome, son appareil photo est d’excellente qualité et, plus important, la vidéo vous permettra d’assurer des Facebook Live de premier ordre.

Si vous souhaitez un téléphone Android, fuyez les marques low cost. Toujours farcies de petits bugs qui vous empêchent vite de travailler sereinement. C’est du vécu, c’est rageant. Vous pouvez choisir Samsung ou LG, en vous orientant vers les flagships des années précédentes, souvent trouvables à bon prix. La très, très bonne affaire du moment, c’est le LG G6 à 439 € qui produit des photos et des vidéos très au-dessus de la concurrence, en plus d’être parmi les plus puissants smartphones actuels. Sinon, le Samsung S6 est vendu autour des 320 euros.

Skype : gratuit

D’abord, téléchargez la version classique. Ensuite, vous créez deux comptes spécifiquement réservés à vos interventions. L’un que vous nommerez par exemple et l’autre nom de votre radio_studio. Sur le téléphone vous vous identifiez avec le compte xxx_ext et dans votre studio, vous vous identifiez avec le compte xxx_studio.

  • Configuration de la partie téléphone

Il n’y a pas grand-chose à faire, à part vérifier que Skype fonctionne comme il faut et qu’il reconnait bien le micro. Si vous aimer garder le contrôle sur la machine, n’hésiter pas à désactiver l’option volume automatique. Pour éviter l’erreur bête, tapoter sur la bonnette de votre micro en écoutant au casque. Si vous n’entendez pas le fameux « boum, pouf, reuh, tchac, vratatata », c’est mauvais signe.

  • Configuration du studio

Tout d’abord, reliez l’ordinateur sur lequel Skype est installé à votre console. Pour ça, je ne peux pas trop vous aider, tout dépend de votre configuration. Disons que généralement, un cable de ce type fait le job, l’idéal étant de lui réserver une tranche bien à lui sur votre console. Ensuite, on va lui clouer le bec, histoire qu’il ne vienne pas vous déranger dans un moment inopportun. Allez dans le menu outil>options>sonneries et cochez la case Désactiver tous les sons. On va lui donner ensuite un peu d’autonomie, ce qui vous permettra de réaliser des émissions en extérieur sans que personne ne soit en studio pour décrocher. Menu outil>options>Paramétrage des appels, cliquez sur Options avancées. Ensuite, dans accepter les appels, cochez la case des personnes de ma liste de contact. On évite ainsi les appels de Josette, jeune étudiante russe câline et de Jean-Eude, étudiant Science-Po cherche relation sans lendemain. Il ne vous reste plus maintenant qu’à cocher la case Répondre automatiquement aux appels. Bien sûr, il est essentiel que le seul contact de votre Skype studio soit votre Skype extérieur, sinon, gare aux mauvaises surprises. Je vois que vous êtes déjà, pour certains, en train d’imaginer tout un tas de possibilités, mais qu’il vous faut encore résoudre la question de la gestion d’antenne. Comment lancer et stopper la programmation ? Nous vous proposerons une réponse dans un prochain tutoriel, sans doute dans la partie consacrée aux émissions en extérieur avec plus d’un intervenant. Le plus simple aujourd’hui reste de se dire qu’il vous faut toujours quelques en studio pour gérer l’antenne avec vous, et dans ce cas-là, vous pouvez également décocher la réponse automatique aux appels. D’autant que cette personne en studio peut communiquer avec vous aussi simplement que si vous étiez en face d’elle, à partir du moment où elle aura branché sur l’ordinateur Skype son retour antenne ou micro.

Un abonnement 4G : 20 €

Alors, OK, pour finir, bien sûr, il vous faut un abonnement avec de la 4G dedans. Même si en théorie la 3G offre une bande passante suffisante pour de l’audio, je vous rassure. J’aurais tendance à conseiller le réseau Orange et Sosh qui propose une offre relativement attractive. Après, c’est aussi fonction de l’offre présente sur votre zone d’action, chez certains Bouygues est top, pour d’autres, ça sera SFR ou Free. À vous de faire votre choix en fonction de votre expérience.